LA COOPÉRATION INTERNATIONALE

ANNÉE 2015 / 2017

Le lycée agricole des Trois Chênes collabore activement à l’animation du territoire, qu’il s’agisse de la fabrication de produits de qualités tels que ses fromages primés, que par ses actions pédagogiques et culturelles ouvertes aux publics : exposition photographique sur l’environnement, visite thématique de l’exploitation agricole avec la valorisation de la vache bleue, fête du lait...

 

La volonté des équipes de l’établissement est de véritablement participer à la vitrine attractive du territoire et plus particulièrement de celle du Quesnoy, par le développement de  projets à multi partenaires, visibles et originaux.

Pourquoi la Coopération internationale ? Pourquoi la Roumanie ?

 

L’école est non seulement un lieu d’apprentissages mais également un espace qui favorise la reconnaissance et la valorisation de citoyens en construction.

Pour cela, il est essentiel de créer des outils d’accompagnement qui permettent à chaque apprenant de se confronter aux réalités et aux ressources de son proche environnement, tout en l’amenant à découvrir le monde. Cette découverte, sous l’angle du travail collaboratif et de la véritable pédagogie du concret participe amplement à l’acceptation de soi et de l’autre. Un enjeu qui est devenu capital dans nos sociétés menacées par la peur  de l’autre et l’isolement social. 

 

La Coopération Internationale, mission inscrite dans la loi du 9 juillet 1999, fait partie intégrante du système d’enseignement agricole technique et supérieur «  en favorisant les échanges et l’accueil d’élèves, apprentis, étudiants, stagiaires et enseignants »

 

Notre lycée manifeste la volonté de développer un projet de coopération qui s’appuie sur des échanges réciproques entre notre établissement et celui de la ville de Dej. En effet depuis une vingtaine d’années, la ville du Quesnoy entretient des liens très forts avec la Roumanie et la ville de Dej.

S’inscrire dans une dynamique de coopération, c’est avant tout partager des valeurs humaines, des compétences qui enrichissent et valorisent la reconnaissance des identités et des savoir aux pluriels.

 

C’est  faire sens, au niveau des réussites du jeune dans une prise en compte globale de ce qu’il est. C’est optimiser les zones de l’ancrochage scolaire, en participant activement et ensemble, (école, famille, mairie, entreprises, association…) à la construction d’une Ecole qui se veut ouverte avec une dimension européenne.

Nature du projet de coopération ?

 

Ce projet est basé sur la réciprocité des échanges avec un temps de rencontre dans chacun des pays, un lien continu via les réseaux sociaux et la diversité des restitutions.

 

Les échanges ne sont pas que virtuels. Il s’agit avant tout d’aller à la rencontre des pratiques de l’autre en s’immergeant dans le pays, dans le lycée afin d’apprendre (et enseigner) « autrement » durant deux fois une semaine. A savoir, mai 2017 pour l’accueil de nos apprenants en Roumanie et octobre 2017 pour l’accueil des Roumains chez nous.

 

Les échanges, au niveau du contenu des formations, seront axés essentiellement autour des techniques d’extraction des huiles essentielles et de transformation des plantes et leurs utilisations dans les industries cosmétiques et pharmaceutiques en Roumanie et en France.

Ce fil conducteur pédagogique a été défini par les équipes françaises et roumaines dans l’intérêt des apprenants et de la reconnaissance de leurs compétences réciproques.

 

Ce projet de coopération repose bien évidemment sur la découverte des richesses patrimoniales au sens large : environnement, traditions, arts, sports, économie, pratiques des jeunes, populations, etc.

Acteurs concernés ?

 

La classe de Bac pro est concernée par ce projet durant l’ensemble de leur cursus scolaire jusqu’à l’obtention du baccalauréat.

 

Ce projet sera mené sur deux années consécutives avec une résonnance dans l’ensemble des cours et des disciplines (générales et techniques)  de cette classe. Il aura également une résonnance au niveau de l’ensemble de l’établissement (animations, restitution, rencontres avec les habitants) et  au niveau local, notamment sur la ville du Quesnoy par la mise en place de temps forts : expositions In-Situ et hybrides, concert, etc.

 

Les familles, les partenaires qui nous permettent de faire aboutir ce projet sont concernés par cette réussite collective. Il s’agit de « mieux se connaitre » pour « mieux vivre ensemble » avec une dimension de proximité et la dimension européenne.

Liens déjà établis

Les villes de Dej en Roumanie et du Quesnoy dans le Nord sont jumelées depuis le 13 juillet 2004.

Le directeur de notre établissement, Monsieur Bourgois et la directrice du lycée Alexandru Papiu Ilarian de Dej ont signé une convention de partenariat dans le domaine de la cosmétologie, devant se traduire par un véritable échange des compétences du savoir et de la pratique. Les équipes se sont déjà rencontrées en Roumanie en Novembre 2016 et communiquent depuis via la création d’un blog. Les apprenants des deux pays sont associés à cette démarche et sont déjà très impliqués. Ils prennent plaisir à communiquer, à se découvrir, à parler de leurs formations, de leurs loisirs, de leur région via Facebook. Ils développent également des actions commerciales afin de participer au financement et à la concrétisation de ce projet. Notre classe a également eu une sensibilisation à la culture roumaine durant trois heures avec une traductrice roumaine, qui leur a parlé du pays, de ses traditions en  janvier 2017.

 

Priorités éducatives pour les deux groupes (Français/Roumains):

 

  • Elaborer et vivre des situations préprofessionnelles autour des cosmétologies, enrichir les compétences de chacun sous la dynamique  « mobilité, ouverture des frontières  »
  • Partager des cultures et des langages complémentaires, parfois nouveaux (ex : le folklore, lecture des paysages…)
  • Enrichir et mettre en action des valeurs citoyennes fortes et communes : partage, tolérance, solidarité, cohésion citoyenne…/ Valoriser les « patrimoines »  des régions / Etre un acteur d’ici et du « monde »
  • Favoriser des synergies d’animations locales qu’elles soient artistiques ou d’autres natures, ouvertes aux habitants des communes (Le Quesnoy et Dej) afin d’enrichir la dynamique culturelle dite de « proximité ».

Objectifs généraux pour notre groupe : 

 

  • Echanger des savoirs et des savoir-faire dans le domaine de la biochimie entre apprenants issus de pays faisant partie de l’Europe.
  • Appréhender les différents éléments qui composent les relations humaines dans un pays aux pratiques « culturelles » différentes des nôtres.
  • S’exprimer collectivement par la création d’une vidéo et l’élaboration d’une exposition « in-situ » photographique autour de la valorisation des différents patrimoines découverts
  • Participer à une résidence artistique en France afin de créer une œuvre hybride et « surprise » autour des mutations des paysages en France et en Roumanie avec un artiste (ou deux)
  • Participer au maintien et au développement du lien social notamment par la mise en place de ces créations dans les rues du Quesnoy et chez les partenaires (mécènes, sponsors) afin de provoquer une rencontre entre, par exemple le salarié, le passant et ce « voyage, ces rencontres imagées » de manière spontanée et inattendue, en dehors d’un cadre attendu.

 

Faire aboutir ce projet de coopération, ensemble ? Pourquoi devenir Mécène ou Sponsor ?

 

Au-delà des retombées médiatiques et au-delà du capital sympathie, Le faire ensemble, l’agir pour une meilleure qualité de vie, est un enjeu sociétal et économique pour tous, acteurs privés et publics. Cette réalité prend tout son sens dans un esprit de coopération et de solidarité. Nous avons besoin de soutien matériel et immatériel pour concrétiser notre projet. Nous avons besoin de votre soutien financier.

Nous avons besoin de vous, et peut-être avez-vous besoin de nous, pour renforcer votre image de vecteur aux valeurs humaines fortes : esprit d’équipe, ambition d’exploration… ? Ce projet de coopération peut véritablement enrichir l’ouverture culturelle et la tolérance de vos équipes en développant un sentiment d’appartenance et de fierté autour d’un projet qui engage les jeunes, l’école, la commune et l’Europe. Pour parler d’Europe, il faut pouvoir la découvrir, l’aborder d’une manière concrète et ludique. Quelle meilleure opportunité que celle proposée ici, par le regard et les expériences de jeunes apprenants, futurs professionnels, citoyens du monde ?  

 

Découverte des différents axes pédagogiques du projet

 

En biochimie, les apprenants travailleront dans les pays respectifs sur les techniques d’extraction des huiles essentielles et de transformation des plantes  et leurs utilisations dans les industries cosmétiques et pharmaceutiques

 

Dans un premier temps notre échange sera basé sur une étude de différentes plantes cultivées en France et en Roumanie présentant un intérêt technologique pour les Bio-industries de Transformation.

Les élèves feront tout d’abord une recherche documentaire sur les plantes telles que la rose de mai, le jasmin ou la lavande qui font la renommée des parfumeurs de Grasse. Certains choisiront les narcisses de la région du Larzac alors que d’autres étudieront le radis noir et la rhubarbe transformés dans les ateliers d’une industrie spécialiste des compléments alimentaires et des produits du bien-être située dans notre département.

Les élèves devront construire des fiches techniques pour chacune des plantes, ils les partageront avec la classe d’élèves roumains sur Facebook. Réciproquement, la classe du lycée de Dej présentera les résultats de leurs propres recherches. Puis nous mettrons en œuvre, différentes séances de travaux pratiques dans les deux établissements. Les élèves français et roumains travailleront par binôme, ce qui favorisera la compréhension et les multiples découvertes. Ces TP seront en partie filmés et la vidéo sera partagée via les réseaux sociaux, permettant ainsi aux familles, écoles, publics des territoires de s’y intéresser.

Notre échange sera complété par des visites d’entreprises. Le lycée de Dej organisera une visite d’industrie cosmétique lors de notre voyage et en retour nous inviterons le groupe d’élèves roumains à découvrir une entreprise fabriquant des compléments alimentaires         située à Wavrechain sous Denain. Nous participerons au travers de ces actions, à la valorisation de nos patrimoines et de nos acteurs économiques locaux.

 

Artistique / Valorisation en In-Situ, pourquoi pas dans vos locaux ?

 

En amont, dans leurs cours, en classe de première (2016/2017), nos apprenants, auront acquis une nouvelle forme de langage autour de l’image. Les techniques de bases acquises autour de la photographie leur permettront de concevoir une création visuelle collective, qui sera diffusée, pourquoi pas in situ, en dehors des lieux d’exposition habituels entre juin 2017 et octobre 2017.

En classe de terminale (2017/2018), les élèves réaliseront une œuvre avec un artiste professionnel autour des mutations des paysages par des propositions hybrides France/Roumanie. Un temps de rencontre, de création ou d’animation pourrait être conçu en faveur de vos publics avec l’artiste et nos apprenants.

L’objectif est, ici, de favoriser la rencontre entre le regard du passant et une autre culture, un autre langage émotionnel. Dans ce cadre, il est envisageable de développer des partenariats avec les structures culturelles locales, les écoles et les commerçants. Pourquoi pas dans vos locaux ?

 

J’insiste sur ce dernier point. Les vitrines en « in-situ », celles des commerçants par exemple, sont de fabuleux vecteurs de communication, qui amène l’art vers le « consommateur » de manière originale et spontanée.

Le contexte « en dehors du lycée », « en dehors du musée », « en dehors de la salle d’exposition » est propice à de belles rencontres par la confrontation entre le regard,  l’image, et l’histoire qui se créée ou non après, en fonction des perceptions, des émotions...

Cette exposition sera donc « mobile » afin d’optimiser le partage et les échanges. Pourquoi pas dans vos locaux ?

L’exposition « in-situ » devrait permettre d’impulser une véritable dynamique locale autour de ce projet de coopération.

 

Culturel

 

Les apprenants auront accès à une programmation culturelle qui leur permettra de découvrir les richesses locales en fonction aussi de leurs besoins et de leurs interrogations. Ainsi les Roumains ont déjà émis le souhait de découvrir l’environnement de nos plages du Nord et nos apprenants souhaitent découvrir le château de Dracula qui a baigné leur imaginaire au travers de la lecture, des films…

Nos apprenants seront initiés en Roumanie, aux danses traditionnelles. Des ateliers d’initiation au théâtre dans les deux langues seront également proposés.